Mes conseils pour préparer votre voyage au Sri Lanka

Pour ce premier article je vais tenter de  rassembler tous  les conseils utiles basés sur mon retour d’expérience, afin de vous simplifier au mieux les préparatifs de votre séjour au Sri Lanka.

Pour cela il faut également que je vous présente rapidement le contexte de notre voyage: mon homme, ma maman et mes 3 enfants ( âgés de 15, 12 et 8 ans à l’époque) et moi sommes partis 15 jours au Sri Lanka du 16 février au 3 mars.

Nous avions choisi une escapade en mode routard: sacs à dos, transport en commun, et pour nous loger: guesthouses ou homestay.

Les formalités administratives:

Rien de bien compliqué en ce qui concerne les formalités administratives. Pour voyager au Sri Lanka, vous devrez être en possession:

  • d’ un passeport valable encore 6 mois après votre retour
  • d’ une ETA ( une autorisation de voyage électronique ) tarifée que vous pourrez vous procurer préalablement sur le portail du service de l’immigration sri lankais ou directement au service de l’immigration de l’ aéroport de Colombo.  Toutefois, si vous souhaitez vous épargner des heures d’attente dès votre arrivée, je vous recommande la première solution …Vous recevrez votre ETA directement sur votre boîte mail en moins de 48 heures ( pour ma part, en 15 minutes…) Sachez également que cette autorisation sera valable 30 jours à compter de votre arrivée sur le sol sri lankais.

Si toutefois vous avez quelques difficultés à remplir votre formulaire, vous pouvez consulter mon article:Sri Lanka: comment remplir sa demande d’ETA ( avec ou sans enfant )?

Les précautions sanitaires:

Nous nous sommes  assurés dans un premier temps que nos vaccins (DT polio) étaient à jour.

Puis nous avons contacté le centre de vaccination de notre département qui nous a stipulé qu’aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre sur le territoire sri lankais.

L’hépatite B est présente dans tout le pays cependant sa vaccination n’est recommandée que pour les voyageurs ayant des comportements sexuels à risque, et pour ceux qui feraient usage de drogue intraveineuse.

Les vaccinations contre l’encéphalite japonaise, la rage, la fièvre jaunene sont préconisées que pour les voyageurs effectuant des séjours dans des zones reculées ou lorsque les conditions d’hébergement et d’hygiène sont précaires.

En ce qui concerne les maladies transmises par les moustiques, il y avait au moment de notre voyage, une présence avérée de dengue, maladie dont les symptômes sont sensiblement les mêmes que ceux de la grippe et imputée aux moustiques porteurs du virus. En revanche aucun cas de paludisme recensé.

Les principaux conseils de notre interlocuteur, médecin spécialiste en maladies tropicales, seront donc une hygiène des mains irréprochable pendant toute la durée du séjour, une consommation d’eau uniquement en bouteille capsulée et une protection  accrue contre les moustiques: anti-moustique contenant du DEET ( les conditionnements sont souvent titrés sous le libellé: zone infestée ), port de vêtements à manches longues et de préférence de couleur claire…Il faut savoir que les moustiques responsables de la dengue piquent en journée!

Les conditions sanitaires au Sri Lanka peuvent évoluer très rapidement: je vous invite à contacter le centre de vaccination de votre département ou le service des maladies infectieuses et tropicales dépendant de votre centre hospitalier avant votre voyage. Vous aurez quelques informations également sur le portail de France diplomatie.

Le climat au Sri Lanka:

Le Sri Lanka bénéficie d’un climat équatorial chaud et humide toute l’année. Les températures sont relativement stables avoisinant les 30° excepté dans les régions montagneuses ( Nuwara Elya, Haputale, Ella…) où il fait beaucoup plus frais.

Le pays connaît deux moussons:

  • la grande mousson ( appelée yala ):de mai à fin août qui apporte de fortes pluies sur la côte est et sur le sud de l’île. Elle épargne donc l’est et le nord du pays.
  • la petite mousson ( appelée maha ):d’ octobre à fin janvier qui va sévir essentiellement sur la cote est et donc épargner de la pluie les côtes est et sud.

Feedback: ( à savoir que nous avons voyagé au mois de février essentiellement dans la région montagneuse et sur la côte sud du pays):

Un temps ensoleillé le matin, souvent couvert l’ après midi et 3 jours de pluie intense lors de notre étape balnéaire.

Les transports:

Les bus:

Il est extrêmement simple de voyager en bus au Sri Lanka: de nombreuses gares routières desservent presque toutes les destinations et ce, de manière très régulière. Notre temps d’attente entre 2 bus n’a guère excédé les 15 minutes.

Au delà de la facilité, il faut souligner que ce type de transport est très économique: pour vous donner un ordre d’idée, notre billet le plus cher aura été de 125 Rp par personne ( soit 0.80 cts d’euros ) pour un trajet de 2h30.

En ce qui concerne le confort ( et c’est là que le bât blesse ), on ne peut pas dire que l’usage des bus sri lankais soit la panacée: ils sont souvent bondés, sales, les places assises sont prises d’assaut et les chauffeurs ont la fâcheuse tendance à rouler à vive allure. Néanmoins, un simple trajet en bus vous permettra des échanges fabuleux avec la population toujours encline à discuter.

Sachez également que si vous voyagez avec un jeune enfant, les locaux lui cèderont volontiers une place ou se proposeront de le prendre sur leurs genoux.

Quelques conseils:

  • essayez de prendre le bus au départ de la gare routière, vous aurez ainsi plus de chance d’ obtenir une place assise…
  • vos sacs pourront être déposés en soute ou, le plus souvent, à coté du chauffeur.

Le train:

Au delà de l’ aspect très économique, un trajet en train à travers le Sri Lanka est une expérience unique que je vous recommande vivement. Vous serez conquis, j’ en suis persuadée, par la beauté des paysages et par l’ ambiance si atypique qui y règne…La Main Line, en rouge et vert sur le plan ci-dessous, est considérée comme l’une des plus belles lignes de train au monde…Voici un très bref extrait de mes 6 heures assise sur le marchepied d’un vieux tortillard…

3 lignes permettent de traverser le Sri Lanka du nord au sud et d’ est en ouest:

Vous trouverez tous les détails et horaires ici: Sri Lanka railways  mais sachez que seules les places en première classe peuvent être réservées à l’ avance sur le site ou directement sur place.

En ce qui concerne les 2ème et 3ème classes, vous ne verrez pas de différence de confort flagrante et aucune des 2 ne peut vous garantir une place assise… Contrairement aux affirmations glanées sur différents forums qui faisaient état d’une surfréquentation en 3ème classe, nous avons trouvé celle-ci beaucoup moins fréquentée que la seconde qui nous a couté près de 2 heures debout sur la ligne Colombo-Kandy.

Si vous choisissez ce mode de transport, conserver vos billets de train jusqu’à votre arrivée: ils vous seront demandés à la sortie de votre gare de destination…

Les tuk-tuk:

Autre moyen de transport utilisé au Sri Lanka et idéal pour les petits trajets: le tuk-tuk ! Il y en a à foison: à chaque sortie de gare, à chaque intersection…vous serez en permanence sollicité par les chauffeurs qui, dans un premier temps, vous proposeront leur aide… Attendez vous également à ne jamais payer le même tarif y compris pour assurer un même trajet, alors n’hésitez pas à négocier!

Sachez également que le tuk tuk peut accueillir jusqu’ à 3 personnes, un tout petit emplacement derrière les sièges vous permettra de mettre vos sacs.

La monnaie, les bureaux de change, les atm, les cartes bancaires…

Les bureaux de change:

Vous trouverez de nombreux bureaux de change dans les villes sri lankaises particulièrement dans les villes les plus touristiques. Certaines guesthouses assurent un service de change mais je vous recommande de vous renseigner sur les taux pratiqués car ces derniers sont en règle générale assez élevés.

Pour notre part, nous sommes partis avec quelques centaines d’euros que nous avons changés au fur et à mesure sans aucun problème…

Les distributeurs automatiques de billets:

Aucun problème également en ce qui concerne les distributeurs automatiques de billets…reconnaissons tout de même qu’il semble plus aisé de se servir de la carte visa que de la mastercard.

Un petit conseil: veillez à retirer vos roupies sur des distributeurs attachés à des banques internationales, les écrans seront ainsi  en anglais.

Les paiements par carte bancaire:

Les paiements par carte bancaire sont à priori possibles dans quelques magasins et quelques propriètaires proposent ce type de paiement…cependant nous n’ y avons pas eu recourt…


Je vous encourage vivement à prévenir votre banque avant votre voyage au Sri Lanka en indiquant vos dates de séjour: parfois un simple courriel suffit.

Les hébergements:

Pour plus de tranquillité et de confort après un voyage de presque 18h00, nous avions convenu de réserver notre première nuit, qui pour nous fut à Pinnawela. Toutes les autres nuitées ont été choisies sur place le jour même ou la veille: même à 6 nous n’avons connu aucune difficulté pour nous loger.

Ce qu’il faut absolument mettre dans son sac:

  • une trousse à pharmacie contenant: du paracétamol ( contre les douleurs et fièvre), un antiseptique intestinal ( qui devra être prescrit par votre médecin), un ( le climat humide rend la cicatrisation des plaies difficile: il faut donc être très vigilant et désinfecter jusqu’ à cicatrisation)
  • Un produit anti-moustiques à base de DEET
  • une flacon de solution hydroalcoolique car je le répète, l’hygiène des mains est primordiale
  • quelques t-shirts à manches longues et pantalons couvrants pour les soirées afin de se prémunir des piqûres de moustique.
  • un t-shirt anti UV afin de préserver les fonds marins.
  • une crème solaire indice 50
  • un adaptateur pour prise électrique ( les prises électriques sri lankaises sont les mêmes qu’au Royaume Uni) Vous en trouverez dans n’importe quelle grande surface de bricolage ou sur place. Une astuce pour les routards fauchés: il vous suffira d’ introduire un stylo bic dans la prise femelle supérieure (afin débloquer la sécurité) et de brancher vos appareils comme à l’ accoutumée
prise-electrique-sri-lanka
  • une multiprise, particulièrement si vous ne souhaitez acheter qu’un adaptateur: vous pourrez ainsi brancher plusieurs appareils.
  • nous n’y avons pas pensé mais des boules Quies: les hôtels sont souvent bruyants et mal insonorisés.
  • un paquet de lingettes  de surface désinfectantes avec quelques gants jetables pour nettoyer en cas de besoin, les sanitaires de vos hébergements: vous verrez que l’ hygiène en Asie n’est pas tout à fait la même que dans nos pays européens.
  • un ballon surtout si vous voyagez avec des enfants: rien de tel pour échanger avec les locaux!

La cuisine au sri lanka:

Comme dans beaucoup de pays asiatiques les principaux ingrédients sont le riz, les nouilles, le lait de coco, la sauce soja, le curry,  le piment, le poulet…

La spécialité culinaire sri lankaise est sans conteste le « rice and curry »: du riz blanc accompagné d’ haricots verts, de courgettes, d’ aubergines, de dhall ( lentilles jaunes ou oranges )…tous agrémentés de curry et de piment.

En parlant de piment, ce fut peut-être le seul point noir pour les enfants ( bon…pour moi aussi…), particulièrement pour ma fille car même en demandant un plat « not spicy », il demeurait toutefois bien piquant. Nous réglions le problème en commandant toujours en sus du riz nature ou des « french fries ».

Si vraiment vous avez des difficultés à supporter la cuisine épicée, sachez que vous pourrez trouver au Sri Lanka quelques plats  chinois beaucoup plus doux ( fried rice , noodles…)

Pour les petits déjeuners, la plupart des guesthouses proposent au choix, un repas typique ou un petit déjeuner continental ( pain de mie, beurre, confiture, œufs…)

 Les livres, guides, reportages…qui nous ont aidés à préparer notre voyage

Les guides:

  • Le guide du routard:Un classique bien pratique, très aidant pour les informations historiques en revanche pas du tout actualisé en ce qui concerne les tarifs des entrées des sites et les nuitées des guesthouses…
  • Le lonely planet:  mêmes reproches que pour le routard…

Les reportages:

  • Des trains pas comme les autres: Un reportage à travers le Sri Lanka mené en train et empruntant un itinéraire considéré comme étant l’un des plus beaux au monde.
  • Echappées belles (Sri lanka, Maldives, la magie et le rêve): Sophie nous fait découvrir  culture et traditions sri lankaises: de Colombo à la région montagneuse du centre de l’île en passant par les Maldives…Echappées belles (Sri Lanka, l’île aux mille couleurs): Un reportage où Sophie nous fait découvrir toutes les terres longtemps restées inaccessibles du nord et de l’ est du Sri Lanka.
  •  Un billet de train pour…le Sri Lanka: Un très beau documentaire qui devrait vous intéresser si vous décidez d’ emprunter cette fameuse Main Line.
  •  

Les films:

Très difficile de trouver quelques films sri lankais, pas ou peu diffusés en France. J’en ai tout de même trouvé un, emprunté à la médiathèque dont je dépends:

  • Le domaine: de Lester James Peries sorti en 2003

«Après un long séjour à Londres, Sujata revient au sri Lanka avec sa fille Aruni. Sa sœur, qui s’est sacrifiée pour assurer la charge du domaine familial, les y attend. Mais la grande demeure, splendeur d’ une époque révolue, est vouée à disparaître, d’autant que Lucas, le fils de l’ancien métayer ayant réussi dans les affaires, est prêt à tout pour faire main-basse dessus. Et avec ce domaine vont finir les dernières illusions d’ une caste dans le crépuscule de son histoire…»

Le Sri Lanka au fil des pages:

A l’instar des réalisations cinématographiques, les œuvres littéraires sri lankaises ne sont pas légion dans le paysage culturel français…Parmi les livres que j’ai aimés:

  • Un air de famille:  ( de Michael Ondaatje )

 » Nous sommes à Ceylan, dans les années trente, et chez les Ondaatje la moindre réunion de famille devient rocambolesque. Des grands-parents aux petits-neveux, tous multiplient les folies, et leur bonne humeur n’a d’égale que la gravité des catastrophes qu’ils traversent. À partir d’un carnet de bal, de trois histoires d’amour, des souvenirs d’une grand-mère excentrique, Michael Ondaatje explore le passé de sa famille et compose un récit mythique peuplé de personnages endiablés, sortes de demi-dieux vivant au rythme d’une nature exubérante et déchaînée. »

  • Le fantôme d’ Anil: ( de Michael Ondaatje )

 » À trente-trois ans, Anil Tissera fait son « retour au pays natal », le Sri Lanka. C’est la guerre civile. Médecin légiste, Anil est mandatée par la Commission des droits de l’homme des Nations unies pour enquêter sur l’origine d’un massacre. Qui est responsable ? La guérilla séparatiste ? Les paramilitaires ? Très vite, Anil plonge dans un monde étrange et mystérieux, où le réel et le surnaturel semblent inextricablement mêlés. Dans les temples désaffectés et les palais en ruine, à travers les restes dispersés de ce qui fut une grande civilisation, Anil rencontre d’étranges personnages un archéologue aveugle, un artisan merveilleux, un chirurgien désespéré. Avec leur aide, elle parviendra à faire parler les morts. Mais il lui faudra d’abord affronter sa propre guerre civile, rouvrir la blessure qui lui a fait fuir son pays pour un Occident où elle n’a pas trouvé sa place. »

  • Récifs: ( de Romesh Gunesekera)

«  Triton à onze ans en 1962, dans le Ceylan d’ après l’indépendance, lorsqu’il entre au service de Mister Salgado, gentleman spécialiste en biologie marine, hanté par les mouvements de l’océan et la disparition progressive de la ceinture coralienne du Sri Lanka. Chez lui, Triton apprend à polir l’ argenterie, à cuisiner une dinde de Noel de pure tradition anglaise, à tirer le meilleur parti d’un crabe étique…mais aussi à observer les jeux politiques, sociaux, amoureux des hommes, et à regarder la mer… »


5 commentaires sur “Mes conseils pour préparer votre voyage au Sri Lanka

  1. Bonjour

    Pourriez vous me dire svp ou avez vous dormi sur pinnawala
    Et quel hôtel vous me conseillez
    C’était une bonne idée?

    J’hésite entre éléphant bay et villa pinnawala
    Je voyagerai avec 3 enfants

    Merci mag

    J'aime

    1. Bonjour Magdalena,
      En ce qui concerne notre hébergement nous avons dormi à l’hotel Cafe Pinnawela, un hébergement neuf, propre et qui dispose d’un petit restaurant. Il se situe vraiment en face de l’entrée de l’orphelinat mais n’a aucune vue sur la rivière.Je précise que cet hôtel était l’un des seuls dans notre gamme de prix (à 6!) Pour les hébergements que vous mentionnez, je ne les connais pas, je ne peux donc vous conseiller…

      J'aime

Vous pouvez me laisser un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s