Cherating: ses tortues marines, ses lucioles et sa mangrove…

Cherating: ses tortues, ses lucioles et sa mangrove

Après une escale beaucoup trop brève à Kuala Terengganu, nous prenons la direction de Cherating, l’avant dernière étape de notre escapade malaisienne.Cette petite bourgade située à l’embouchure de la rivière éponyme et de la mer de Chine, fut jadis une terre d’accueil pour les hippies en quête de spiritualité et d’authenticité. Désormais, Cherating est réputé pour ses vagues majestueuses qui en font un spot de surf très prisé en période de mousson (soit de novembre à mars)…en dehors de cette saison, il s’apparente plutôt à un village fantôme: les magasins sont fermés, les rues désertes…enfin presque…

 

enfant-malais
chat-malaisie

La plage est plutôt agréable, quoiqu’elle nous paraît bien fade en comparaison avec celles des îles Perhentian:  peu importe ce n’est pas du tourisme balnéaire que nous sommes venus chercher ici…

cherating-plage
bar_sur_la_plage

Que faire à Cherating?


Visiter un sanctuaire pour tortues marines:

Cherating abrite un sanctuaire gouvernemental dont la principale mission est la préservation des tortues marines dont les nombreuses menaces pourraient entrainer un jour la disparition définitive.

sanctuaire-tortue-cherating

La première salle de ce centre de protection retrace pédagogiquement tous les dangers environnementaux pesant sur la survie des tortues.

En dehors des requins, des oiseaux, des baleines susceptibles de les manger lorsqu’elles sont jeunes, ce sont essentiellement des comportements humains délétères qui expliquent le déclin de l’animal, parmi lesquels: la surpêche (les tortues sont régulièrement prises dans les filets), la pollution (marée noire, sacs plastiques qu’elles ingurgitent en les confondant avec des méduses) et enfin le braconnage. Même si ce dernier est sanctionné dans certains pays, la collecte d’œufs, riches en protéine et excellents aphrodisiaques, et la chasse à la tortue, pour le commerce de sa peau, de sa carapace, de sa graisse et de sa viande continuent de séduire une minorité.

Il faut savoir que les braconniers n’hésitent pas à recruter des villageois souvent précaires qui, moyennant quelques dollars, acceptent de participer à ce massacre.

Alors en quoi consiste le programme de protection de ces tortues marines ?

Il assure tout d’abord, dans des bassins aménagés, l’accueil, les soins et la convalescence des tortues accidentées, empoisonnées ou malades, retrouvées par les bénévoles, les villageois ou encore par les pêcheurs.

tortue-blessee-sanctuaire-cherating

D’autre part, la démarche protectrice du sanctuaire repose sur la collecte des œufs pondus sur les plages environnantes. Ils sont ensuite placés dans une écloserie, à l’abri des braconniers, des vautours et des serpents jusqu’à leur éclosion

ecloserie-sancuaire-tortue-cherating

Une fois nés, les bébés tortues sont transférés dans un bassin faisant office de nurserie jusqu’à l’âge de 3 mois, stade considéré comme propice à une réintroduction dans leur milieu naturel.

nurserie-tortue-cherating

La visite du sanctuaire est très brève et peut ainsi en décevoir quelques uns (il n’ y a que 4 bassins), elle demeure cependant utile d’un point de vue pédagogique et permet de mettre à l’honneur une noble initiative.


       Conseils et infos pratiques:

. La visite du sanctuaire est gratuite néanmoins il est de mise de laisser une petite obole pour contribuer à son bon fonctionnement.

. Le sanctuaire se situe à près de 3 km du centre de Cherating (où résident en règle générale les touristes), nous nous y sommes rendus à pied sans aucune difficulté, néanmoins il faut longer la route principale sur quelques centaines de mètres et les véhicules roulent à vive allure…il aurait été plus judicieux de louer un vélo ou d’utiliser les services d’un taxi…

. Prévoyez maillot de bain et serviette: le sanctuaire jouxte une grande plage de sable blanc dont une partie appartient au club Med.

Observer une ponte de tortue marine et relâcher des bébés à la mer.

Nous avions eu vent, via nos guides papier, de la possibilité de relâcher des bébés tortues à la mer, activité proposée par le sanctuaire. Cependant, après quelques avis glanés auprès de voyageurs, il semblerait qu’ elle ne soit qu’une foire d’empoigne entre touristes souvent plus nombreux que les tortues…

Nous passerons donc par Hafiz, propriétaire d’une agence d’excursion assez réputée dans la région qui propose également d’observer en petit effectif, non pas la ponte (lieu tenu secret pour le respect de l’animal) mais l’ accompagnement de la tortue jusqu’à son retour à la mer.

Nous embarquons à 22h00 à bord de notre van jusqu’ à une plage où nous sommes pris en charge par un ranger travaillant pour un autre centre de préservation. Première douche froide: nous sommes une bonne trentaine! Le ranger nous stipule qu’une tortue verte a été repérée et qu’il nous faudra attendre un long moment…

C’est en été, particulièrement entre juin et septembre que les tortues vertes viennent pondre la nuit sur les plages de Malaisie et sur celles de nombreux pays d’Asie du sud-est. Pour ce faire, elles creusent un trou d’une vingtaine de centimètres, y déposent une centaine d’oeufs qu’elles recouvrent de sable avant de regagner la mer.

ponte-tortue-cherating

Nous accompagnerons notre tortue sur les quelques mètres qu’il lui reste à parcourir:

tortue-plage-cherating

La durée d’incubation des oeufs est de 40 à 70 jours selon la température extérieure. Passé ce laps de temps, les petits naissent et regagnent la mer qu’ils retrouvent grâce à la lueur de la lune…ici, une photo d’une maquette exposée au sanctuaire:

oeufs-tortue

Pour clore la longue soirée, un ranger nous remettra à chacun des tortues de 3 mois préalablement nées et élevées au centre de protection afin de procéder à leur libération. Il est primordial qu’elles puissent parcourir quelques mètres sur le sable car c’ est sur la plage où elles sont nées qu’elle reviendront pondre à l’âge adulte. Malgré toutes les recommandations clairement exposées et de nombreuses fois répétées, comme celle de ne pas utiliser les flashs, des touristes, dont je tairai la nationalité, bafouent les règles sans aucun scrupule…:

bebe-tortue-cherating

Cette excursion aura été un des temps fort de notre voyage en Malaisie, cependant j’émets quelques réserves quant aux conditions d’observation que j’ai jugées un peu trop permissives. Outre l’utilisation du flash et d’autres sources de lumière, le périmètre de sécurité n’est pas toujours respecté par les touristes. Je déplore que ces comportements indignes ne soient pas sanctionnés… Quand je parle de sanction, je parle pourquoi pas, d’une  invitation à quitter les lieux…

Une balade en bateau pour explorer la mangrove:

C’est à bord d’un petit bateau à moteur contenant une quinzaine de personnes que nous partons explorer les méandres de la rivière Sungai Cherating au cœur de la mangrove.

river-trip-cherating
maison-pilotis-cherating

Mais alors qu’est ce qu’une mangrove?

De manière très succincte, on pourrait qualifier la mangrove comme étant une forêt littorale tropicale ou subtropicale se formant dans des zones humides alternativement émergées puis immergées par la marée.

Le sol, exclusivement composé de boue et de sable, ne permet à une flore très variée de se développer: la mangrove est essentiellement composée de palétuviers  (il en existe de très nombreuses espèces) dont les racines aériennes permettent de palier au manque d’oxygénation du sol.

paletuvier-mangrove-cherating

Au delà d’être un parfait réservoir de la biodiversité, la mangrove sert également de  barrière naturelle et protège les populations des tsunamis.

mangrove-malaisie

Le cadre est vraiment enchanteur particulièrement lorsque notre batelier emprunte les canaux plus étroits:

mangrove-cherating

Après avoir évoqué la flore, nous allons passer en revue les différentes espèces animales rencontrées au cours de notre balade fluviale: « spider crabe », varans, chauve-souris…

Les loutres font également partie de cet écosystème, nous avons eu la chance d’en observer quelques unes ce qui n’est pas toujours le cas…

Lové dans un arbre, un serpent de mangrove (son nom scientifique est le boiga dentrophila) dont certains spécimens peuvent atteindre 2 mètres. Inactif la journée, ce serpent venimeux se laisse tomber des arbres à la tombée de la nuit.

boiga-dentrophila-malaisie

Ainsi s’achève notre balade…Il faut tout de même savoir que l’essor de l’urbanisation, la construction de bassin d’élevage de crevettes, la pollution… entrainent la destruction d’ une importante partie de la mangrove, particulièrement en Asie du sud-est. Depuis le tsunami de 2014, des pays comme la Malaisie tentent de gérer autrement leurs forêts et ainsi, protéger cet écosystème si fragile.


       Conseils et infos pratiques:

. Plusieurs prestataires proposent cette excursion, nous sommes passés par Hafiz dont la réputation n’est plus à faire! Vous trouverez tous les renseignements (horaires, tarifs) sur son site: Hafiz’s Cherating activities.

. Comptez 1 heure 30 pour la balade. Deux départs sont assurés tous les jours mais il est préférable de réserver un peu à l’avance en vous rendant directement à l’embarcadère.

. Une solution alternative au bateau à moteur est la location d’un kayak  pour explorer la mangrove

Observer les lucioles

Cherating est également réputé pour abriter une importante colonie de lucioles et l’aménagement de ses zones fluviales permettent leur observation par les touristes.

Une fois la nuit tombée, nous embarquons  à bord d’un bateau à moteur. Quelques centaines de mètres en amont, notre batelier s’arrête et tente d’attirer les lucioles mâles (car les femelles sont immobiles) à l’aide d’une lampe rouge qu’il active dans tous les sens. Le spectacle est magique, des centaines de lucioles virevoltent autour de nous, se posant parfois sur nos cheveux…En observant l’émerveillement de mes enfants, particulièrement de Lenka, je ne peux m’empêcher de remémorer cette scène culte extraite du « Tombeau des lucioles »:

wp-1484066765076.jpg

J’en profite pour vous recommander, si ce n’est pas déjà fait, le visionnage de ce chef d’œuvre du cinéma d’animation nippon d’Isao Takahata. Aucun rapport avec la Malaisie, juste le parcours tragique de deux orphelins de la seconde guerre mondiale errant dans  un Japon dévasté…


       Conseils et infos pratiques:

. Comptez une bonne heure pour la balade qui est précédée d’ un petit discours de présentation. Départ vers 19h30-20h00.

. Nous sommes encore une fois passés par Hafiz pour cette excursion: les détails de la balade avec ses horaires et tarifs sont ici: observation des lucioles

. Il est conseillé de réserver le matin même en se rendant à l’embarcadère ( ou par téléphone), les bateaux peuvent être vite complets en période touristique.

. Essayez dans la mesure du possible d’éviter les soirs de pleine lune: les lucioles seront beaucoup moins visibles.

Ce que nous n’avons pas eu le temps de faire à Cherating:


Fabriquer un batik dans un atelier de confection

Un batik est une technique permettant de décorer des tissus à l’aide de cire (dont l’application épargnera certaines zones) et de teintures de différentes couleurs. La visite d’un atelier de confection vous permettra de comprendre toutes les étapes de fabrication et de réaliser vous-même votre propre tissu, celui du Mata Hari Chalet étant le plus réputé.


       Conseils et infos pratiques


Comment se rendre à Cherating?

  • De Kuala Besut, il vous faudra utiliser les services d’un taxi jusqu’à la gare routière de Jerteh (20 RM soit 4,5 euros) puis de Jerteh, prendre un bus en direction de Kuantan, il faudra alors demander au chauffeur de vous laisser descendre à Cherating.
  • De Kuala Terengganu, prendre le bus à la gare routière en direction de Kuantan, et demander au chauffeur de vous laisser descendre à Cherating. Sachez toutefois qu’il vous restera une bonne 1/2 heure de marche avant d’arriver au village…

Quelques conseils en vrac:

  • Prévoyez de l’argent car il n’ y a pas d’ ATM à Kuala Besut! Un taxi pourra vous amener dans le village avoisinant mais le distributeur est en Malais!
  • Si vous souhaitez faire sensiblement le même itinéraire que nous, prévoyez peut-être Cherating avant les îles Perhentian, la déception sera moins grande: j’avoue que les plages de Cherating paraissent bien fades après celles de Pulau Besar et n’ incitent pas forcement à la baignade…

Notre logement:

Nous n’avons pas vraiment eu le choix de l’hébergement: à notre arrivée la plupart des guesthouses étaient réservées…Nous avons finalement posé nos pénates au Mata Hari chalet, un ensemble hôtelier d’une dizaine de bungalow. Le confort est très spartiate, l’hygiène douteuse néanmoins la famille est très accueillante et serviable. Une cuisine commune est à disposition.


 

7 commentaires sur “Cherating: ses tortues marines, ses lucioles et sa mangrove…

    1. C’est effectivement très émouvant… Après, il fait vraiment le faire avec une association sérieuse et respectueuse… On a mis du temps avant de trouver celle qui qui convenait ! J’espère de tout cœur que tu pourras assister à ce spectacle un jour…tu me sembles tellement attachée à ces tortues… 😉

      J'aime

      1. Oui tu as raison, il faut trouver une association sérieuse. J’espère vraiment pouvoir vivre un jour ce moment, peut-être en Nouvelle Calédonie l’an prochain, qui sait ? Si la situation sanitaire nous le permet…

        Aimé par 1 personne

  1. Bonjour, Merci pour vos magnifiques photos et tous ces renseignements pratiques. Toutefois je n’ai pas trouvé d’articles retraçant votre périple et le nombre de jours passés à vos différentes étapes. Pourriez-vous m’éclairer svp?
    Cordialement

    J'aime

    1. Bonjour et merci pour votre commentaire!
      Vous avez raison de souligner les lacunes concernant notre itinéraire détaillé…
      Alors notre périple s’est déroulé ainsi:
      – arrivée à KL, direction Malacca ( 3 nuits )
      – Cameron Highlands ( 3 nuits )
      – Kuala Besut ( 1 nuit )
      – île perhentian ( 4 nuits )
      – Kuala Terrengganu ( 1 nuit )
      – Cherating ( 3 nuits )
      – Kuala lumpur ( 3 nuits )
      J’espère vous avoir renseignée.
      Bonne fin de journée à vous !

      J'aime

  2. Merci beaucoup pour cette description de votre séjour à Cherating. Cela me donne des idées et me fait rêver en avance pour notre séjour de cet été en Malaisie ! 🙂

    J'aime

Vous pouvez me laisser un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s